Project Description

Auteur : Serge Tignères

Réalisation : Benoît Poisson

Durée : 52′

Langue : Français

Format : 4K

Diffuseurs : RMC Découverte

Distributeur : Lukarn

Porteurs de mythes et de légendes, les châteaux forts marquent fortement nos imaginations, apparaissant le plus souvent comme le pivot d’une période obscure et barbare. La réalité est toute autre… Empreints de mystère et de grandeur, ils ne sont pas qu’une abstraction emblématique du Moyen Age, ils témoignent de la civilisation médiévale, et recouvrent une réalité complexe.

Aux alentours de l’an mil, les châteaux étaient encore construits en bois : faciles et rapides à bâtir… et à détruire aussi ! Les seigneurs cherchent alors à se protéger des Vikings et autres envahisseurs. Mais au bois, qui disparaît au rythme des défrichements et qui n’est pas assez résistant, les architectes préférent rapidement la pierre.

Le concept même de château fort n’apparaît que dans la seconde moitié du IXe siècle. Les méthodes de construction et les techniques de siège vont alors connaître une évolution incessante, dans une course effrénée à l’efficacité optimale : l’attaquant veut forcer la place ; le défenseur doit à tout prix l’empêcher d’y pénétrer. Au XIe siècle, apparaissent les premiers châteaux que l’on pourra qualifier de « forts ». Avec leurs remparts et leurs tours d’angle, ils semblent imprenables ! Mais le château n’est pas seulement un bâtiment militaire, c’est aussi la demeure de l’autorité, le seigneur ou le souverain. Il devient le symbole d’une féodalité en plein développement…

A partir du XIVe siècle, les châteaux forts perdent leur importance car les techniques de sièges deviennent de plus en plus efficaces : l’artillerie brisent désormais toutes les murailles. Au XVe siècle, les boulets en fer remplacent les boulets de pierre, rendant les sièges plus rapides. Les architectes militaires tentent d’abord d’adapter la forme des châteaux pour contrecarrer les nouvelles techniques de siège. Les murailles sont moins hautes et plus épaisses, jusqu’à 12 mètres. Le sommet des tours est aménagé pour recevoir des canons, les barbacanes changent de forme, les fossés sont élargis…etc.

Cependant, les XVIe et XVIIe siècles consacrent la fin des châteaux forts. L’art de la guerre a évolué en même temps que les structures sociales. Désormais, les villes fortifiées et les nombreuses armées sont plus efficaces pour défendre le royaume. Les châteaux deviennent peu à peu la résidence de seigneur dont l’autorité s’efface au profit de celle du Roi. Ils se transforment en résidences luxueuses. Le château n’a alors plus rien de « fort »…

En voyageant de châteaux en châteaux, des confins de l’Espagne aux montagnes de la Suisse, des landes d’Ecosse aux bords de la Dordogne, cet épisode retrace mille ans de construction militaire médiévale…